La qualité du bois : le bon geste n°3/4

brûler un combustible de qualité

Brûler le bon bois, bien sec et bien le stocker pour optimiser le rendement de votre appareil,
réduire l’encrassement et les émissions de polluants.

La combustion d’un bois humide ou de mauvaise qualité nuit au matériel (il s’encrasse plus vite et risque de se détériorer), fournit moins d’énergie, émet plus de substances polluantes et empêche l’appareil d’atteindre sa pleine puissance.

Alors… du bois, oui ! mais du bois propre !

Un bon bois, c’est quoi ? Que brûler pour être sûr de ne pas me tromper ?

  • Du bois propre et sec de feuillu
  • Des bûches densifiées, du granulé : veillez à ce qu’ils soient 100% bois, sans additifs. Des démarches de qualité existent aussi sur ces combustibles pour attester de leur composition. Ils peuvent aider à démarrer un feu, même dans un poêle à bûches.
  • Des plaquettes bois non issues de déchets industriels banals de classes B et C (bois traités).
  • Des allume-feux à base de bois : la présence de cire végétale est tolérée.

Source : www.franceboisbuche.com

Des professionnels et des produits certifiés pour vous garantir un bois de qualité.

Il existe plusieurs labels garantissant la qualité des combustibles bois :

  • Pour le bois bûche :
    NF biocombustible solide bois de chauffage
    ONF Energie Bois
    Rhône Alpes Bois buche (France Bois Buche)
  • Pour le granulé (produit) :
    DIN+
    EN+
    NF biocombustible solide granulés
  • Pour le granulé (distribution) :
    EN+
    NF biocombustible solide granulés
    ISO 9001 (CBQ+)
    DIN Gepruft


Pour vous aider à choisir des bûches de qualités : Demander la marque Rhône-Alpes bois bûche à votre fournisseur ! Retrouvez les fournisseurs près de chez vous sur www.franceboisbuche.com  

Stocker son bois : l’art de faire

Trois éléments doivent être pris en compte pour s’assurer d’un stockage de votre bois de chauffage dans de bonnes conditions. Il est difficile de trouver du bois sec au cœur de l’hiver. Le mieux est donc de le commander à l’avance et de le stocker chez vous, dans les meilleures conditions.

  • Aéré : le bois doit être décollé du sol (ou de toute autre surface uniforme en contact avec le sol) pour que l’air circule sous le tas et permette d’évacuer l’humidité. Vous pouvez par exemple entreposer le bois sur des palettes.
  • Couvert : pour éviter à la pluie de venir ré-humidifier le bois, il doit être protégé des intempéries. Si vous n’avez pas d’abri, fabriquez en un avec des tôles fixées sur des poteaux.
  • Ventilé :le bois ne doit pas être « étouffé » sous une bâche.  Quel que soit l’abri, l’air doit circuler entre les bûches, par-dessus et par-dessous pour assurer un séchage plus rapide. C’est pourquoi on déconseille le stockage en garage ou en cave car ceux-ci ne sont pas suffisamment ventilés pour extraire l’humidité.

Tous les conseils pour se chauffer au bois :

Sur le site de l’ADEME rubrique chauffage au bois ainsi que dans le guide de l’ADEME “Chauffage au bois, Mode d’emploi”.

Sur le site de la marque France Bois Bûche www.franceboisbuche.com